Riflemen

Plus de 20 ans d'ancienneté pour l'association Riflemen, destinée aux jeux de figurines historiques.

Derniers sujets
» partie du 14/10
Hier à 20:33 par Alexandre

» Partie du 08/10
Mar 19 Sep - 10:46 par dimitri

» Chateau des allymes
Lun 18 Sep - 11:17 par ronie

» doc sur saladin
Jeu 14 Sep - 21:30 par Benh

» Drapeaux Ottomans / arabes
Mer 6 Sep - 15:39 par pres

» info uniforme Hussards
Mar 5 Sep - 8:06 par Benh

» Président is back !!!
Lun 4 Sep - 8:57 par pres

» partie du 2 / 09
Ven 1 Sep - 21:13 par Alexandre

» partie du 15 / 07
Ven 14 Juil - 18:24 par dimitri


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Quand Ronie vous tend la main ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Quand Ronie vous tend la main ... le Lun 20 Sep - 20:47

Samedi, un grand moment, la dreamteam, prés/monbonravet, retourne magnifiquement une partie pourtant marquée au sceau de la fourberie sémitique de qui vous savez...
Quand soudain il nous tend sa main et de la béance cloaquale qui lui sert de bouche, une plainte s'élève : "match nul...match nul..." En plus il nous regarde,l'oeil et la truffe humide ...
Qu'auriez vous fait ? Monbonravet, qui a le coeur sur la main, le lui concède.
1/2 heure plus tard il recommence à geindre et affirme que c'est un match nul certes mais avec avantage pour lui !!!

Alors messieurs la prochaine fois que Ronie tend la main ...

TRANCHEZ LA !!!

Voir le profil de l'utilisateur

2 mentir à ce point... le Lun 20 Sep - 22:28

c'est de l'art...
Replaçons l'événement dans son contexte. Nous avions décidé de laisser Cédric à son triste sort, soit ce battre contre Serge, et nous décidames entre gentlemen, de sortir quelques armures et autres haches de bataille. En fait gentlemen, ce mot devrait être écrit au singulier, car en réalité il n'y en avait qu'un à cette table, moi. Car j'ai vraiment eu l'impression de me retrouver dans la célèbre partie de carte de Pagnol : face à moi deux petits vieux, tricheurs et menteurs, capable du pire, comme du pire. Je décidais, tel un prince grec de tout accepter de ces fripouilles : plus de troupes pour eux,de la cavalerie lourde aussi nombreuse que les poux sur la tête d'un général carolingien et des élites pour compenser la présence d'une unique infanterie auxiliaire dans toute leur armée.
La bataille commence... Et contre leur attente, elle tourne mal...pour eux, Le sous-fifre fut rapidement défait et dut s'enfuir, tandis que le lourdeau en chef ne devait son salut qu'à la fuite, tournant le dos à mon talent et cherchant à rejoindre les bords de la table... pitoyable...
Voila la vérité vraie, une telle humiliation se passe de davantage de commentaires
Byzance, drapée dans sa dignité

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum